Oser apprendre le piano à l’âge adulte

with 22 commentaires

J’ai fait du piano quand j’étais jeune, mais j’étais paresseux, j’ai arrêté et je le regrette. 

J’ai toujours voulu apprendre le piano. La vie m’en a empêché. Pour moi, maintenant, c’est trop tard. 

J’ai pris ma retraite, je peux enfin commencer le piano, mais à qui m’adresser ? Et puis-je débuter à mon âge ? 

J’en veux à mes parents de ne pas m’avoir forcé à continuer de travailler le piano.

J’aimerais bien reprendre, mais j’ai peur d’être ridicule.

A toutes ces questions et ces regrets que j’entends si souvent, je réponds :

Oui, apprendre le piano à l’âge adulte, c’est possible !

On peut commencer à tout âge.

D’autant plus que l’on dispose aujourd’hui de méthodes spécialisées adaptées aux adultes et comprenant un répertoire varié particulièrement agréable à jouer.

– Peut-être certains adultes n’ont pas la même souplesse que d’autres.

– Peut-être certains n’auront pas les mêmes facilités que d’autres, en matière de mémorisation, par exemple.

Et alors ?

Vous, les adultes, vous possédez des atouts et pas des moindres.

1) Une très forte motivation, ce qui vous permet de progresser à un rythme soutenu.
2) La capacité à « penser » et organiser votre travail, contrairement à un enfant qui, lui, va apprendre à apprendre.

Je sais que vous venez apprendre le piano pour votre plaisir, ce qui est très agréable pour moi. Du point de vue humain, vous m’enrichissez énormément car parler musique avec vous se fait toujours au travers d’une personnalité et d’une vie.

Reprendre le piano après avoir arrêté

La première chose que je fais avec quelqu’un qui reprend le piano, c’est d’établir avec lui un diagnostic sur sa pratique pianistique. Pour cela, je lui demande de jouer un morceau de son choix, puis nous repérons les points faibles et surtout les points forts. Ce premier contact est décisif. Il permet de construire un climat de confiance nécessaire pour se projeter dans l’avenir. Il me permet également d’écouter précisément les souhaits de cette personne.

Une des craintes de l’adulte est d’avoir le sentiment de retourner à l’école et de se voir infantilisé.  Il n’en est, bien sûr, pas question, ni de vous assommer d’exercices (que vous ne feriez d’ailleurs probablement jamais), ni de vous mettre sous pression. D’autres craintes existent, comme le fameux « par cœur » ou la coordination des mains avec la pédale.

Contrairement aux enfants et pour les mêmes raisons, les adultes peuvent se vexer lorsqu’ils ratent une phrase musicale ou une interprétation. Il est vrai que dans le contexte professionnel actuel, le droit à l’erreur n’est pas souvent accepté. Lorsque l’échec est montré du doigt, c’est la confiance en soi qui diminue. Faire des erreurs au piano, se tromper, ce n’est pas grave. Cela fait partie de tout apprentissage.

L’important est de trouver la solution pour chaque problème.

Il y a 8 ans, une jeune femme de 32 ans est venue me voir pour améliorer ses problèmes de mémoire et surtout maîtriser son trac. Elle jouait du piano depuis 15 ans. Elle n’avait jamais réussi à jouer par cœur ni jouer sans se tromper devant un public (sur scène ou dans l’intimité devant sa famille) tant son trac était important. Autant dire qu’elle n’éprouvait aucun plaisir à partager son amour du piano car chaque tentative devenait une humiliation supplémentaire.Pendant un an, j’ai orienté son travail de façon complètement différente de ce qu’elle pratiquait auparavant. Je lui ai apporté de nouveaux outils pianistiques qu’elle a utilisés sans grande conviction, en se demandant si cela allait marcher. Mais elle a joué le jeu jusqu’au bout. Quand j’ai estimé qu’elle était prête, je lui ai proposé de jouer à nouveau sur scène. Elle a accepté uniquement grâce à notre relation de confiance. Sur scène, j’étais dans les coulisses, à ses côtés. Elle a réussi brillamment, surprise de sa propre prestation.Depuis 7 ans, elle joue 2 à 3 fois par an lors des concerts de mes élèves. Elle est aujourd’hui toujours mon élève et son désir de jouer avec d’autres musiciens est immense. Elle demande d’accompagner ma chorale ou de jouer de la musique de chambre. Elle a 40 ans et est cadre dans la Fonction Publique.Elle est maintenant pianiste et a résolu ses problèmes de mémoire !

Mes élèves adultes ont eu le courage de se lancer dans une grande aventure pour apprendre le piano. Ayant réussi à dépasser leurs craintes, ils jouent aujourd’hui du piano avec grand plaisir et s’étonnent parfois de constater la rapidité de leurs progrès, comme l’explique Bruno, par exemple, qui a commencé à 61 ans (voir son interview vidéo en cliquant ici).


Et vous, est-ce que vous oseriez apprendre le piano ?

Laissez un commentaire ci-dessous pour ouvrir la discussion.

 

Crédit photo : Liv2b

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.1/5 (23 votes cast)
Oser apprendre le piano à l'âge adulte, 3.1 out of 5 based on 23 ratings
Oser apprendre le piano à l’âge adulte
3.55 (71%) 20 votes

Comments

comments

22 réponses

  1. Carine
    | Répondre

    Bonsoir,
    J’ai commencé le piano il y a 2 ans. J’ai 39 ans. Pourquoi maintenant? J’aime la musique, le piano, le violon. J’ai considéré que le piano serait plus facile que le violon. Ma fille souhaitait également commencer le piano. La première année, « j’avançais » plus vite qu’elle en terme d’apprentissage. Mais depuis l’année dernière, elle a un niveau que j’aurais du mal à suivre maintenant. Et alors? En tant qu’adulte, je suis moins disponible mais je persévère à mon rythme. Mon prof. m’encourage et dès que je remets en cause mon évolution, elle me rappelle qu’en tant qu’adulte, c’est super de faire du piano et le principal c’est se faire plaisir. Sa pédagogie avec ma fille est plus cadrée. Elle s’adapte selon ses élèves.
    En tout cas j’encourage tous les adultes à vivre leur rêve quelque soit leur âge.
    Barbara, ton blog avance bien et tes articles sont biens structurés.
    Carine

    • Barbara
      | Répondre

      Carine, merci d’encourager les adultes. Ton histoire prouve que l’on peut se lancer à tout âge. Continue à persévérer, tu auras de plus en plus de plaisir à jouer du piano.
      N’hésite surtout pas à poser des questions très précises, j’y répondrai. Merci pour tes encouragements.
      A bientôt
      Barbara

  2. Aude
    | Répondre

    Je connais certaines personnes qui ont toujours voulu jouer de cet instrument mais dont leur âge posait problème, c’est une bonne idée d’avoir écrit cet article:!
    Je cherche des partitions et des livres de méthodes pour pouvoir me perfectionner au piano chez moi mais j’ai beaucoup de mal à m’en procurer, pourrais-tu m’aider? Merci pour tous ces articles
    Aude

  3. Elodie
    | Répondre

    Bonjour Barbara et merci pour cet article. En ce qui me concerne ce n’est pas l’âge mais plutôt le solfège qui me pose un problème. Le plus bizarre dans tout ca, c’est que lorsque je me met devant un piano et que l’on me montre les touches, je mémorise assez rapidement le morceau.
    Mais le fait de ne pas connaître les notes et tout ce qui va avec, est extrèmement génant. Et le fait de prendre des cours de solfège ne m’enchante pas vraiment !!!

  4. Tomsupergreen
    | Répondre

    Bonjour ! Après 10 ans de guitare (que j’ai appris en autodidacte, via le site abs-tabs.com) il est temps pour moi de me lancer vers l’instrument qui m’appelle depuis bien longtemps: le piano. Et oui, à 27 ans, cela à mis du temps à venir. Mon plus grand obstacle..c’est le solfège. Je n’en n’ai jamais fait. Je suis d’ailleurs incapable de lire la moindre note. Mais j’ai l’oreille ! Et si un enfant peux le faire, je vous pas ce qui m’en empêche. Donc c’est parti, je me lance. Merci pour ton blog, cela va m’être utile !

  5. Laurent
    | Répondre

    Bonjour Barbara et bravo pour votre blog !

    Pour ma part, j’ai commencé l’apprentissage du piano le 1er février 2013… à 47 ans ! J’avais quelques notions de solfège acquises durant l’enfance (j’ai pris des cours de solfège et de flûte à bec dans une école de musique municipale), mais je n’avais jamais touché un piano de ma vie !
    C’est devenu une vraie passion, même si je rame un peu ! Aujourd’hui, j’arrive à jouer – à peu près correctement – la première Gymnopédie d’Erik Satie !
    En revanche, je n’était pas satisfait de mon professeur (une concertiste relativement connue qui dirige plusieurs festivals et qui a enregistré plusieurs disques…) car sa pédagogie et son relationnel n’étaient pas adaptés à ma personnalité.
    J’ai trouvé une autre enseignante avec laquelle le premier contact a été beaucoup plus conforme à mes attentes : premier cours le 4 septembre !
    Morale de l’histoire : ne pas hésiter à changer de professeur, quand on est adulte, si l’alchimie ne se fait pas !
    Bonne continuation.

  6. DEGAILLE
    | Répondre

    Bonjour Barbara,

    Ton site est génial et tu es une excellente professeur avec une un don de communication formidable !
    Je fais du piano depuis l’âge de 40 ans et j’en ai 43. J’adore le piano mais j’avoue que j’ai des difficulté avec le solfège. Je suis sourde d’une oreille et je n’entends pas les graves avec l’autre oreille. Pourriez-vous me donner des astuces pour différencier un son en majeur et un autre en mineur ? Ou comment reconnaître les sons à l’oreille ? Et enfin, j’oublie le temps des notes, comment les travailler pour ne plus oublier ?
    Même si vous ne répondez pas à mes questions, je vous remercie pour toute l’aide que vous m’avez prodigué !
    Je suis ravie de pouvoir avoir accès à des cours de piano en vidéo avec une si grande humanité.
    Chapeau bas.
    Très cordialement.

    • Barbara
      | Répondre

      Merci Degaille.

  7. RDT83
    | Répondre

    Bonjour à tous et à toutes,
    comme beaucoup, je me suis mise au piano au mois de juin 2013 et j’ai 61 ans, je ne me sens pas « à la ramasse » et je dois dire que je suis assez contente de moi. Je ne joue pas encore par coeur ou avec beaucoup de mal car je coince un peu au solfège. Mais vos conseils sont appliqués à la lettre, et je suis fière d’avoir terminé ma méthode rose premier volume. Je me mets sur mon clavier au moins 1h 30 à 2 h par jour. J’ai encore beaucoup de chemin à parcourir, mais j’ai bon espoir un jour de faire autre chose que la position de do ou de sol mais pour le moment ……….. c’est pas mal
    Très cordialement

  8. Simonnot
    | Répondre

    j’ai beaucoup aimé trouvé votre site, moi, je suis une passionnée du piano depuis mon enfance, malheureusement j’ai pas eu la chance à ma portée… mon mari m’a poussée vers ma passion, grâce à lui, j’ai viens de commencer à apprendre, c’est très difficile pour moi, car j’ai une séquelle depuis un accidente (arthrose, ma mémoire elle aussi a été touchée… c’est un vrai défi pour moi, cet envie de jouer du piano est très forte!!! j’ai plus de 40 ans, mais mon rêve ne peut pas rester enfermé dans moi…. croyez-vous qui je suis capable d’apprendre? J’ai viens du Pays du carnaval, mais j’adore la musique classique. Merci pour vous conseils très utiles.

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour Simonnot, croyez-moi, vous êtes capable d’apprendre. Si vous y croyez et que vous rencontrez les bonnes personnes pour vous enseigner la musique, alors tout est possible ! Je connais personnellement des gens très lourdement handicapés qui apprennent le piano avec bonheur et réussissent à se faire plaisir et à se dépasser. Allez-y, foncez !
      Je vous souhaite de merveilleuses découvertes musicales. A très bientôt.

  9. Annick
    | Répondre

    Bonjour Barbara

    Je vous ai déjà raconté mon parcours sur la page Bienvenue sur Piano-Attitude et dit tous les bienfaits que le piano a pu m’amener.
    En résumé, j’ai eu 60 ans au mois de mai et le déclic ! Je me suis acheté un piano numérique et j’ai d’abord appris seule avec une méthode et un CD. Puis en septembre, j’ai commencé à prendre des cours. Donc j’ai maintenant 3 mois de cours derrière moi. Et je voudrais dire à Simmonot ou à tous les adultes, dont certains de « plus de 40 ans » et qui se pensent vieux ( ça me fait sourire ), que notre forte motivation et aussi notre disponibilité sont de sérieux atouts. Oui, non seulement nous sommes capables d’apprendre, mais nous pouvons aussi tirer un plaisir immense à enfin jouer de cet instrument qui nous a toujours fasciné. Et justement, comme dit Barbara : foncez ! Notre âge fait que nous pouvons mettre les bouchées doubles. En trois mois, j’ai étudié plus de morceaux que les jeunes élèves de mon professeur et des morceaux souvent plus difficiles.
    A tous les adultes débutants pianistes, et bien sûr à vous, Barbara, je souhaite une très belle Saint-Sylvestre. A bientôt

  10. Marie-Cecile
    | Répondre

    Bonjour à tous,
    Je ne suis pas certaine qu’on puisse apprendre le piano à tout âge mais on peut au moins essayer. C’est ce que je fais depuis novembre 2013 avec acharnement. J’ai 69 ans et j’ai toujours eu envie de jouer. Quand j’allais à l’église étant jeune fille, j’étais fascinée par les doigts de l’instrumentiste, une amie à moi, qui elle, avait eu la chance d’apprendre, courants sur les touches de l’harmonium et par le son de cet instrument quasi introuvable de nos jours. Aujourd’hui, mon mari étant dépendant depuis dix ans, je suis en permanence chez moi. Pour m’occuper, j’ai commencé à apprendre les langues étrangères mais quand mon petit fils s’est acheté un clavier numérique et que j’ai entendu ces sons de piano et d’orgue, l’envie de tenter l’apprentissage m’a envahie tout entière. J’ai donc acheté aussi un clavier et décidé de tenter l’aventure. J’arrive déjà à jouer quelques morceaux simplifiés assez sympathiques. C’est laborieux mais … rira bien qui rira le dernier ! Je vois bien que je ne serai jamais très performante mais mon objectif n’est pas de devenir la concertiste du siècle.
    Merci pour votre site, agréable et encourageant.

  11. Sylviane
    | Répondre

    Il y a un article sur la question ici : http://www.coursdesolfege.fr/articles/commencer_la_musique_quand_on_est_adulte.pdf

  12. arnaud
    | Répondre

    Rien est facile. L’Art en général demande du temps. Il doit faire partie de la vie car il stimule notre créativité de la manière la plus puissante. A tout âge, l’expérience de la pratique de l ‘Art a des conséquences sur notre vie. Apprenez l’Art à vos enfants.

  13. Giovelina
    | Répondre

    Eh bien pour ma part j’ai repris il y a un an, après quelques base à l’âge de dix ans, et j’en ai soixante. En une année j’ai atteint, à l’oreille, le but que je m’étais fixé: imiter les standards de jazz, comprendre instinctivement ce qui se passe, le tout en regardant le plafond et en fermant les yeux la plupart du temps. Je crois qu’il ne faut pas avoir peur de son cerveau, si on est musicien dans l’âme une heure par jour est suffisant pour se sentir en selle quel que soit l’âge. http://monsujet.fr/frime2.mp4

  14. Gladys
    | Répondre

    Bonjour Barbara,

    Il y a peu de temps, je n’arrivais pas à utiliser le métronome en jouant au piano, je jouais donc les tempos à l’oreille.
    Mais, j’ai revu vos vidéos des 2 premiers modules, très attentivement et très sérieusement et dans le calme, tout en prenant des notes ! J’arrive enfin à jouer des morceaux avec le métronome (ok pour les rondes, blanches et noires). Pour les morceaux où il y a beaucoup de croches, j’attends d’etre un peu plus à l’aise. Mille mercis pour votre aide à travers vos vidéos !!! Je suis impatiente de suivre les modules suivants et pourquoi pas un module sur le rythme ternaire ?
    En tout cas, à 35 ans, je réalise mon reve de petite fille : jouer du piano… je suis heureuse !!!
    Vraiment merci de partager votre savoir et votre passion !
    A bientôt !

  15. Hugo Poissant
    | Répondre

    Bonjour,

    Comme beaucoup, à 42 ans je chéri le désir de jouer du piano. Mais quel plaisir éprouve-t-on quand nous jouons ? Je précise ma question : peut-on arriver à jouer un morceau sans penser à la technique, seulement se bercer dans l’émotion ou, au contraire, le piano demande une concentration trop grande pour ce faire.

    Je pose ainsi ma question car mon désir dans le jeu du piano est d’éprouver un plaisir similaire à celui que l’on peut avoir à l’écoute d’un morceau préféré. Suis dans l’utopie ?

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour Hugo,
      Vous êtes peut-être un peu dans l’illusion. Je m’explique : pour pouvoir écrire une lettre, un poème ou liste de courses, pensez-vous à la technique de l’écriture ? Non ! Car vous avez passé de longues années à l’école pour intégrer l’écriture, la grammaire et la syntaxe. Alors, en musique, c’est la même chose. Il faut plusieurs années d’apprentissage pour intégrer la technique afin de ne plus y penser en jouant. Donc, c’est possible mais il faut plusieurs années pour y parvenir. A bientôt.

  16. christiane
    | Répondre

    Bonjour ,

    je m’étais promis de vous féliciter Barbara pour votre BLOG .

    Comme Bruno, j’ai voulu jouer gamine du piano,mais…

    Au conservatoire petite il n’y avait plus de place pour le piano je me suis rabattue sur la guitare .

    je suis allée au conservatoire et ai suivi 2 années de solfège SANS instrument ,j’étais assez douée et comme pas mal de gamins j’avais une bonne oreille.

    MAIS quand j’ai abordée l’instrument ,j’ai eu mon prof de guitare en aversion ses longs ongles et son enseignement m’ont rebuté .
    j’ai arrêté.

    j’ai toujours eu avec la musique un rapport à part .
    C’est ce que j’aime par dessus tout,la musique et je reconnais une pièce aux premiers accords.mes copines gamines trouvaient ça exceptionnel moi je trouvais ça normal !

    Mon père était pianiste professionnel ,Sammy DAVIS est venue à la maison , il y avait un temps un piano à queue à la maison, puis un droit ,mais seul mon frère apprenait et mon père était âgé il est décédé ,nous étions trop jeunes .

    Une fois adulte ,tout le monde vous explique que l’apprentissage d’un instrument c’est enfant ou PAS!!

    Je me suis tournée vers la Danse ,et je voyais souvent les apprentis musiciens au conservatoire avec admiration .
    A 48 ans ,j’ai eu enfin l’audace d’interroger un prof de guitare sur la possibilité à mon age ,d’apprendre

    Après 2 ou 3 ans de guitare ,j’ai osé
    le PIANO (je pensais pas que c’était possible )

    Et là Miracle ça a fonctionné .

    J’ai une motivation énorme ,je joue avec un professeur ,pas question de prendre de mauvaises habitudes, je savais que c’était capital.

    j’y ai trouvé du plaisir tout de suite ,avec de toutes petites pièces et dés le début .
    Je joue aujourd’hui de la guitare (7 ans ) je suis toutes les semaines, mon cours et joue en ensemble avec des adultes et des enfants j’ai même eu une mention très bien !aux examens à REIMS.
    toutes les semaines ,j’ai mon cours de piano ,et j’ai hâte de le retrouver ,en rentrant du travail!

    ALORS OUI c’est tout à fait possible de commencer à jouer du piano
    à un age avancé ,j’avais donc 52 ans quand j’ai commencé ,au bout de 4 ans aujourd’hui, je joue Des préludes de CHOPIN , ‘(enfin des petits)

    Je travaille en ce moment ,l’andante de la sonate de MOZART EN DO M.
    c’est tellement beau que l’on est motivé pour travailler.

    Moi ,Mon problème c’est que je dois me battre avec ma mémoire ,car je mémorise vite et du coup je ne regarde plus la partition, c’est pas bien ,car une fois déchiffrée,je ne la lis presque plus la partition ,mais j’ai besoin qu’elle soit là pour les pannes ,et puis ça me rassure .

    la motivation et le travail régulier ,vous permettent comme le dit Bruno « de créer « même si nous n’en sommes pas les compositeurs .

    En plus du plaisir d’entendre il y à la détente ,la richesse cérébrale et émotionnelle que cela procure c’ est
    incroyable .

    Moi par exemple ,j’ai toujours manqué de confiance en moi ,
    et bien le fait d’arriver à jouer du piano , avant de la guitare m’a donné cette confiance , dont j’ai tellement manqué jusque là .

    et rien que pour ça c’est ÉNORME.

    Alors un grand merci à vous BARBARA et autres professeurs de nous permettre d’accéder au monde des musiciens et de découvrir ce bonheur de ‘jouer du piano »

    bien musicalement,

    Christiane .

    • Barbara
      | Répondre

      Merci Christiane pour ce beau témoignage. Que ceux qui hésitent encore à se lancer dans l’apprentissage du piano à l’âge adulte prennent exemple sur vous !
      Encore merci et bonnes aventures pianistiques…

  17. Cécile
    | Répondre

    J’aimerais apprendre le piano mais je n’en ai jamais fait et j’ai peur de me lancer. J’aimerais réussir quelque chose dans ma vie.

Répondre