Livre: « L’écharde » de Renzo Rosso

with Pas de commentaire

L'écharde de Renzo RossoRenzo Rosso

L’écharde

Editions Autrement – 2008 – 275 pages

 

 

 

Roman autour de l’univers du piano

 

 

A la fin de la deuxième guerre mondiale, Cornelis, un célèbre pianiste, quitte Vienne pour retrouver Trieste, sa ville natale en Italie. Sa brillante carrière et son tableau de chasse de grand séducteur l’ont maintenu dans l’illusion de l’immortalité et d’une éternelle jeunesse. A 57 ans, en plein hiver, ses souvenirs d’enfance affluent tandis qu’il parcourt la ville sous un vent glacial. Hébergé chez un admirateur inconnu rencontré par hasard, Il fait la connaissance d’une jeune élève dont il tombe éperdument amoureux. La fraîcheur de la jeune fille et sa troublante jeunesse lui renvoient la cruelle réalité de son vieillissement dont il prend conscience pour la première fois.

Atteint par une crise cardiaque, affaibli, il découvre un autre monde dans lequel il ne sera plus contraint de séduire. Cette nouvelle existence avec la certitude de sa mort en compagnonnage conduira Cornelis à se consacrer entièrement à ce qu’il sait faire de mieux : jouer de la musique.

Mon avis

Si ce roman évoque avec beaucoup de justesse la musique et l’art de son interprétation avec, en fil conducteur, la sonate pour piano n° 29 opus 106 de Beethoven, dite « Hammerklavier », il me semble que Renzo Rosso a voulu traiter ici la notion de « fin ». J’y ai relevé différentes fins qui, mises subtilement bout à bout, nous conduisent à une réflexion sur ce que nous pourrons percevoir de notre propre vie lorsque le moment du bilan se présentera. Fin de la guerre, fin de cette grande capitale culturelle qu’était la Vienne d’avant-guerre, fin de carrière, déchéance du corps face au désir amoureux ou artistique.

Cornelis n’a de cesse de vouloir jouer à la perfection la monumentale sonate opus 106 de Beethoven, sonate d’une redoutable difficulté durant 45 minutes que Beethoven composa à la fin de sa vie alors qu’il était complètement atteint de surdité. Beethoven est mort à 56 ans, Cornelis en a 57… Ce roman est d’une âpre lucidité.

L’auteur

Renzo Rosso est né à Trieste en 1926. Après avoir suivi des études de philosophie et des études supérieures de violon, il s’installe à Rome et devient romancier, nouvelliste, dramaturge et philosophe. Ses nombreux ouvrages ont été fréquemment primés en Italie.

L’Écharde est son premier roman traduit en France aux éditions Autrement. Renzo Rosso est mort en 2009 à Tivoli.

Critique par Gilles

Pour obtenir le livre, cliquez ici : L’écharde

 

 

Donnez votre avis sur ce livre en laissant un commentaire ci-dessous.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Evaluez cet article

Comments

comments

Répondre