Fantaisie op.17 de Robert Schumann

with 16 commentaires

Robert SchumannEn 1836, Robert Schumann, alors âgé de 26 ans, est éperdument amoureux d’une jeune pianiste virtuose, Clara Wieck. Malheureusement, le père de Clara le plonge dans un profond désespoir en lui refusant la main de sa fille (qu’il épousera cependant quatre ans plus tard). C’est dans ce contexte que le jeune Schumann compose la Fantaisie en ut majeur op. 17. Cette œuvre monumentale, véritable sommet de la musique romantique, se pose avant tout comme un formidable et poignant cri de désespoir amoureux.

La Fantaisie est structurée en trois grands mouvements : jaillissement passionné du premier — marche héroïque du second — paix retrouvée dans les méandres de la nuit pour le dernier.

Je vous propose ici d’écouter mon interprétation du 1er mouvement pour lequel Schumann a précisé « à jouer d’un bout à l’autre d’une manière fantasque et passionnée » (durchaus phantastisch und leidenschaftlich vorzutragen).

 

Réglages de la vidéo

Pour voir la vidéo en bonne qualité, cliquez sur la petite roue dentée « Paramètres » en bas à droite de la vidéo, choisissez « 480p »

 

 

Ne trouvez-vous pas, comme moi, cette musique bouleversante ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (23 votes cast)
Fantaisie op.17 de Robert Schumann, 4.5 out of 5 based on 23 ratings
Fantaisie op.17 de Robert Schumann
4.63 (92.5%) 24 votes

Comments

comments

16 réponses

  1. Shola
    | Répondre

    absolument magnifique!!!!!!!!!!! quel talent! on ressent bien toutes les émotions…
    BRAVO!

  2. foutel
    | Répondre

    Comme ça semble facile quand c’est si bien expliqué, avec cette voix douce de professionnelle !!!!! Je crois que je vais me mettre au piano !!!! Effectivement, il existe des pianos complètement délirants dont je ne soupçonnais pas l’existence!
    A mardi (normalement) bises Alain

  3. Cécile
    | Répondre

    Magnifique !

  4. kader
    | Répondre

    Magnifiquement exécuté, bravo

  5. michele
    | Répondre

    C’est bouleversant, je suis débutante pianiste…..

  6. genevieve jenny
    | Répondre

    Que de travail pour arriver à un tel niveau !!!!! magnifique interprétation !

  7. Annick
    | Répondre

    Barbara, si Schumann vous entend, il ne doit pas être déçu !
    Je suis transportée… Quel talent.
    Incroyable de retenir tout ça par cœur !

  8. Philippe
    | Répondre

    Bouleversante en effet.
    Un grand BRAVO pour votre talent!

  9. Serge Brodowicz
    | Répondre

    Vous jouez magnifiquement ce sommet de jaillissement du génie romantique. Je serais curieux de connaître le temps qu’il faut pour venir à bout de ce monument… Encore bravo !

  10. evelyne
    | Répondre

    je suis émue et admirative devant une telle interpretation !
    votre site est un bonheur pour decouvrir le piano à travers des oeuvres bien arrangées et abordables dès la 1ere année;c est une excellente motivation !

    un grand merci!

  11. douney
    | Répondre

    Très belle performance, dommage que la fin soit gaché, deux fois ….

  12. JiPé
    | Répondre

    Une interprétation à la fois sensuelle et maîtrisée de cette belle œuvre de Schumann. Je suis conquis ! J’espère que vos élèves mesurent leur chance d’avoir une vraie musicienne comme professeur.
    Bravo !

  13. lepelletier
    | Répondre

    Je n’ai rien vu rien entendu , c’est marqué vidéo privée. Dommage.

    • Barbara
      | Répondre

      Oups! C’est une petite erreur de manipulation maintenant réparée. Vous pouvez visionner cette vidéo maintenant.

  14. dédé légué
    | Répondre

    merci du partage de vos connaissances qui me sont indispensables,
    j’arrête les sons electroniques, tyros4, qui ne sont pas étrangers à mon
    burn-out, avec décision d’acheter un piano accoustic au plus vite je ne peux plus jouer sur mon tyros 4 que je revends,et seulement 1 an, et de tout faire pour me guérir par les ondes des cordes réelles pas virtuelles musicales.
    merci de votre dévouement pour nous,j y crois de mon âme,et j’en ai besoin pour survivre,car sans musique no life.
    beaucoup d émotions avec votre interpretation a la schumann
    fantasque et passionnée, c est réussi bravo a vous et merci de
    ces 15 mn de paix de l’âme. bonne continuation on a besoin de vous
    sincères salutations dame professeur.

  15. joel
    | Répondre

    Je veux aussi bien jouer comme toi

Répondre