Ecrire de la musique, c’est à votre portée…

with 8 commentaires

Ecrire de la musique

 

 

Les logiciels de MAO (Musique Assistée par ordinateur) ou de notation musicale sont incontestablement de formidables outils pour les musiciens. Grâce à eux, ces derniers peuvent réaliser rapidement et à moindre coût des maquettes musicales ou des partitions dignes d’un éditeur professionnel.

Ces logiciels possèdent néanmoins certains inconvénients :

  • maîtrise longue et laborieuse nécessitant parfois de suivre une formation
  • normalisation de la musique (mêmes sons et styles partout dans le monde)
  • donner l’illusion d’être un musicien sans jamais avoir appris à jouer de la musique
  • perte de la spontanéité du geste créateur.

Vous êtes créatif ? Vous voulez composer des chansons ou de la musique ?

Alors rien ne vaut le bon vieux papier à musique et ses portées. Grâce à lui, vous pouvez noter vos idées bien plus vite qu’avec l’informatique, un peu comme lorsqu’on écrit quelques mots par-ci par-là dans un journal intime ou sur des bouts de papier.

Vous pouvez raturer, gommer, dessiner.

Vous pouvez surtout être spontané.

Vous me direz qu’avant cela, il faut apprendre à écrire la musique, apprendre le solfège. Certes, mais cela vaut tellement le coup ! Retenez bien que si vous savez lire la musique, vous êtes capable de l’écrire. Il suffit simplement de passer à l’acte : écrire.

Si vous êtes un tant soit peu créateur, l’écriture musicale vous offrira de grandes joies et de multiples avantages. Elle vous permettra de :

  • garder une trace de vos idées ou de vos compositions (l’écriture est la mémoire de l’humanité !)
  • ordonner vos idées, les classer et construire avec (cela s’appelle composer !)
  • communiquer vos idées rapidement à d’autres musiciens en leur donnant vos partitions.

Concrètement, il vous faut principalement étudier le rythme car c’est toujours la notation rythmique qui pose problème. Pour vous y aider, vous pouvez utiliser mon programme d’apprentissage du rythme grâce aux modules contenus dans la page solfège.

Pour aller plus loin dans cette voie, voici quelques liens pour des dictées gratuites de rythmes (et autres) sur internet :

Dictées musicales sur Métronimo.com

Dictées musicales.com

Dictée musicale – L’audition tonale (site Québecois – Diane Paquette et Benoît Gauthier, © Dictée musicale – L’audition tonale, CCDMD)

Pour être à l’aise avec l’écriture, une seule règle : pratiquer

Plus vous écrirez de la musique, plus cela deviendra facile pour vous.


 

Afin de vous inciter à créer et à noter votre musique, j’ai conçu une nouvelle page dans laquelle vous trouverez différents types de papier à musique que vous pourrez télécharger gratuitement. Il vous suffira ensuite de les imprimer.

Cliquez ici pour aller sur la page « papier musique à télécharger ».

A vos crayons !

L’écriture manuscrite des compositeurs révèle bien souvent leur façon de composer et leur état d’esprit du moment. Dans les extraits de manuscrits ci-dessous, on peut observer le jaillissement d’idées chez Beethoven ou Chopin, l’évidence maîtrisée de Mozart, la simplicité presque scolaire chez Schubert et la beauté complexe chez Bach.

Quant à Serge Gainsbourg qui ne connaissait pas l’informatique, c’est avec un crayon et du papier (comme beaucoup d’auteurs-compositeurs) qu’il composait ses chansons, comme dans l’extrait ci-dessous de « Poupée de cire, poupée de son ».

Cliquez sur chaque photo pour l’agrandir.

Johann-Sebastian Bach : Prélude (et fugue) pour orgue bwv 544
Johann-Sebastian Bach : Prélude (et fugue) pour orgue BWV 544

 

Ludwig van Beethoven : Sonate pour piano Op.111
Ludwig van Beethoven : Sonate pour piano Op.111

 

Frédéric Chopin : Scherzo pour piano Op.31
Frédéric Chopin : Scherzo pour piano Op.31

 

Wolfgang Amadeus Mozart : Les Noces de Figaro
Wolfgang Amadeus Mozart : Les Noces de Figaro

 

Franz Schubert : Lied
Franz Schubert : Lied

 

Serge Gainsbourg : Poupée de cire
Serge Gainsbourg : Poupée de cire poupée de son

 

Et vous, avez-vous envie de composer et d’écrire de la musique ?

Laissez un commentaire ci-dessous.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.3/5 (7 votes cast)
Ecrire de la musique, c'est à votre portée…, 4.3 out of 5 based on 7 ratings
Ecrire de la musique, c’est à votre portée…
4.38 (87.5%) 8 votes

Comments

comments

8 réponses

  1. Louinel Antoine
    | Répondre

    Je commence timidement à écrire de la musique mais, ce sont des musiques simples. Je souhaite augmenter ma connaissance musicale afin de mieux écrire la musique avec les grandes harmonisations. Est-ce possible? Comment?

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour Antoine. Oui, vous pouvez développer votre connaissance en écriture musicale. Pour cela, il vous faut absolument un professeur (professeur de formation musicale ou d’écriture). Renseignez-vous auprès de l’école de musique ou du conservatoire le plus proche de chez vous. Vous n’êtes pas obligé de vous y inscrire si vous pouvez les renseignements pour contacter directement un professeur. Vous pourrez alors lui demander de vous donner des cours privés correspondant à vos attentes. A très bientôt.

  2. Kara Kalm
    | Répondre

    Pour l’apprentissage du solfège il y a aussi Earmaster Pro 6 qui est extraordinaire. C’est un logiciel extrêmement progressif et ludique. Tout y est !

    Par contre la maîtrise des logiciel informatiques est de plus en plus intuitive et l’apprentissage des bases ne nécessite pas spécialement de formation. La formation va intervenir au niveau des fonctionnalités avancées pour traiter le son.

    Pour ce qui est de composer, il suffit d’appuyer sur le bouton enregistrer et de jouer sur son clavier. Quoi de plus spontané et créateur que de composer de la musique en jouant ?

    Ensuite, les sons virtuels sont beaucoup plus variés et nombreux que les sons acoustiques et arrivent à reproduire les vrais instrument avec de plus en plus de précision. Des banques de sons informatiques , il en existes des milliers et des milliers, donc je ne pense pas que la musique se normalise, au contraire elle se diversifie.

    Loin de moi l’idée qu’il faille remplacer les instruments de musique par des ordinateurs mais les deux se complètent très bien.

    Enfin, les logiciel de MAO rendent la musique plus accessible à des non musiciens ce qui n’est pas plus mal et brise le côté élitiste. Ca encourage les débutants à développer leur sensibilité à la musique et à créer ce que l’on ne nous apprend pas forcément dans les conservatoires donc on ne va pas s’en plaindre.

    Cela dit pour commencer à faire de bonnes créations, même sur logiciel, un minimum de niveau musical s’impose. Des notions d’harmonie de rythme et de pratique instrumentale (du clavier surtout mais il existe aussi des guitares et d’autres instruments MIDI) sont essentielles pour composer mieux et plus facilement.

    Je pense pas qu’il y ait une technique meilleure que l’autre au final c’est juste selon les goûts de chacun.

  3. pergolese
    | Répondre

    Un logiciel libre et gratuit :

    http://musescore.org/

  4. Alain44
    | Répondre

    Pour rester sur le sujet de la composition:

    Composer (par écrit, manuscrit ou logiciel) ou improviser (composition directe sur l’instrument) sont assez voisins. Les deux sont utiles. Le premier prend son temps, le deuxième est dans l’urgence.
    Les deux sont des formes de composition très intéressantes pour progresser en musique (la plupart des grands compositeurs étaient aussi de grands improvisateurs: Bach, Mozart etc…).
    Toute activité de composition (très humble bien sûr, par rapport aux grands), nous met « un peu dans leur peau » (même si notre petite composition ne fait que 8, 16 ou 32 mesures, avec des répétitions !, où est le problème ? dans la mesure où l’on crée un peu…).
    Je crois qu’on se rend compte alors un peu des choix que fait le compositeur: il y a des choix primordiaux, puis essentiels, puis secondaires etc, jusqu’à des choix qui en fait ont peu d’importance dans l’oeuvre …. (oui, je sais, je suis un peu iconoclaste !). L’intention musicale passe principalement par les choix les plus essentiels, les choix secondaires sont là bien sur, mais s’il avait utilisé une autre petite variante, ça aurait changé quoi ?: la surface, mais pas le fond … (pas le sentiment musical des sections ou de l’oeuvre)

    Merci Barbara d’insister sur la composition, chacun à son niveau bien sûr. Nos « oeuvrettes » (LOL) ne resteront pas, mais elles nous auront fait progressé pour essayer de mieux interpréter des « oeuvres » ….
    Chaque « grand » a été « petit » avant. Les grands on mûrit bien sûr, énormément, mais ils ont très souvent gardé la fraîcheur (l’invention, l’émotion …) du petit….
    Composer, c’est aussi je crois, retrouver notre état « d’enfant » …. avec sa créativité insouciante … sans complexe, dans l’élan musical… (la maturité viendra en son temps).
    Mais aussi avec l’envie d’essayer de mieux « comprendre les grands »… LOL…

    Bien musicalement, Alain44

  5. Macaumine Setsoc
    | Répondre

    Je n’avais pas vu cette partie du site et m’y attarderai le cas échéant, car j’écris beaucoup, poèmes, chansons, mon histoire et toujours sous forme de vers ou en rimes quand besoin…

  6. Gaudray
    | Répondre

    Bonjour.
    Un logiciel très intéressant également est Pizzicatohttp:
    http://www.arpegemusique.com
    la version demo est gratuite
    la version clavier très abordable.

  7. Marie-jeanne
    | Répondre

    Merci beaucoup pour vos excellents articles.

Répondre