7 conseils pour se perfectionner au piano

with 20 commentaires


Vous avez beau répéter votre morceau, ça ne marche pas ! Vous vous sentez découragé. Vous insistez en le rejouant des dizaines de fois du début jusqu’à la fin en espérant que, comme par magie, cette fois-ci sera la bonne! En vain…

Pourtant, il vous semble avoir bien appliqué les recommandations de votre professeur. Pourtant vous vous concentrez réellement sur ce que vous vous faites. Pourtant vous pensez avoir passé beaucoup de temps à travailler certains passages. Pourtant et malgré votre bonne volonté, ça ne marche pas !

Vous enchaînez votre morceau à chaque fois avec une petite erreur par ci, un trou de mémoire par là ou un tempo instable. Vous avez l’impression de ne plus contrôler vos mains, ni vos doigts, ni vos pensées. Au moment précis où la colère vient vous envahir, vous êtes déstabilisé jusqu’à la fin de votre interprétation.

Qui ne serait pas découragé dans une telle situation ? Moi la première!

Alors quelle solution adopter quand on ne sait plus quoi faire pour progresser ou pour résoudre une difficulté ?

Sachant qu’avec notre mode de vie actuel, le temps libre est une denrée rare, il faut donc un travail efficace afin de ne pas perdre ces précieux moments.

Travailler efficacement est toujours gain de temps


Les pistes de travail

Elles seront complètement différentes suivant votre personnalité et selon vos acquis et votre programme. On n’abordera pas J.S Bach de la même manière qu’un impromptu de Schubert.

J’entends si souvent mes élèves me dire :  » Il y a trop de choses à penser en même temps. C’est difficile de tenir compte à la fois du texte, des nuances, des phrases, alors qu’en même temps il faut déchiffrer la lecture de notes, les rythmes et mettre les doigtés indiqués. Comment puis-je réaliser toutes ces choses simultanément ?  »

Est-il plus important pour vous d’arriver à jouer les notes et le rythme ou de vous préoccupez-vous dès le déchiffrage du sens musical de l’œuvre ?

Prenez le temps de la réflexion !

A l’aide de votre professeur, ce moment passé à réajuster les nouvelles pistes de travail vous permettra de résoudre chaque problème.

 

Faire connaissance avec l’œuvre

1 – Ecouter plusieurs versions votre morceau par différents interprètes

J’imagine, bien-sûr, que votre professeur vous a déjà joué l’œuvre au piano. Cependant, il est facile de nos jours de se procurer des versions différentes dans les médiathèques, dans la bibliothèque de votre conservatoire ou de l’école de musique de votre ville ou sur Internet. Votre professeur vous a peut-être lui-même prêté différentes versions et, en particulier, celles d’ interprètes qui lui semblent indispensables à vos connaissances.

Écouter et lire une partition en même temps est un travail de compréhension indispensable de l’œuvre.

Avant de poser les mains sur le piano, il est possible de comprendre les points qui seront essentiels en lisant une partition, de sentir les points culminants d’une phrase ou d’une partie de l’œuvre à l’écoute.

Ces détails changent réellement notre perception, notre façon d’aborder une œuvre, une fois la partition replacée sur le pupitre.

 2 – Connaître le contexte de la composition

Que est le style de l’œuvre ? A quelle époque a-t-elle été écrite ? S’agit-il d’un répertoire classique, d’une œuvre romantique ou d’une œuvre contemporaine. S’agit-il d’une chanson américaine ou d’une musique de film ?

Quel en est son compositeur ? connaissez-vous un peu son histoire et le contexte dans lequel il a écrit cette œuvre ?

Avez-vous déjà pensé à ce que voulait exprimer le compositeur à travers ce morceau ?

Le titre de l’œuvre vous évoque-t-il quelque chose ?

 

Apprivoiser la tonalité

Commencez-vous à travailler une œuvre sans en comprendre la tonalité ? Ses harmonies ? Vous êtes-vous imprégné de ses sons, de ses accords, de ses différentes cadences ?

Êtes-vous en harmonie avec la tonalité ? Organisez-vous quelques exercices d’échauffements autour de ces harmonies en prenant toujours soin d’être détendue, de chercher continuellement une position naturelle et confortable.

Pourquoi ne pas improviser sur cette tonalité ?

 

Ne pas commencer systématiquement au début du morceau

Commencez-vous toujours par le début d’une œuvre ? N’avez-vous jamais commencé par la dernière partie ? Quel bonheur d’apprendre le début quand la fin est acquise…

Savez-vous fractionner votre morceau aux bons endroits pour travailler par section ?

 

Faire attention à la main gauche

Travaillez-vous beaucoup votre main gauche seule ? Comprenez-vous son discours musical, son importance par rapport à la main droite ?

Avez-vous déjà appris par cœur la main gauche uniquement ?

Pourquoi ne pas en prendre soin autant que la main droite ?

Imprégnez vous de votre main gauche, c’est très souvent le socle, l’ancrage de votre morceau. Une fois que vous serez à l’aise avec cette main, vous gagnerez une grande liberté d’expression. Vous aurez ainsi le loisir de chanter, d’exprimer pleinement les thèmes et l’histoire de votre morceau.

 

Chanter ce que l’on joue

Travaillez la main droite en chantant. Imaginez-vous en cantatrice ou en ténor chantant une mélodie avec toutes ses tripes. Donnez du sens à chaque phrase musicale du début de la phrase jusqu’à la fin.

Demandez-vous quel est le sens de chaque phrase. Est-elle affirmative ou interrogative ? Conclusive ou suspensive ? Est-elle passionnée ? Exprime-t-elle une grande souffrance, une quiétude, un espace ?

Vous connaissez bien maintenant votre main gauche. Sauriez vous la jouer par cœur en chantant par dessus le thème avec votre voix ?

Pistes annexes :

Quelles sont les indications sur votre partition ? Par votre touché au piano, sauriez-vous imiter le son d’un instrument, un violon par exemple ? Avez-vous travaillé différentes approches du touché au piano avec votre professeur ?

N.B. : je joue beaucoup la main gauche par exemple avec mes élèves pour qu’ils puissent se concentrer uniquement sur leur main droite et sur ce qu’ils expriment à travers elle. C’est un très bon exercice.

 

Jouer lentement : le microscope du musicien

Qui peut le plus, peut le moins !

Lorsque vous savez jouer votre morceau mains ensemble, êtes-vous capable de le jouer très lentement ? Est-ce une sensation agréable ? Prenez-vous le temps d’écouter chaque détail ? Êtes-vous capable de savoir où vous vous situez dans le morceau, d’où venez-vous et vous allez ? Savez-vous ce que vous voulez exprimer ?

Jouer très lentement permet de percevoir chaque détail, à la manière d’un microscope. N’oubliez pas que la musique est l’art du temps. Pour le musicien, ralentir le temps (ou tempo), c’est rendre perceptible les petits détails.

 

Etre capable de commencer le morceau à n’importe quel endroit

Pouvez-vous reprendre votre morceau à un endroit précis sans être déstabilisé ? Ne pas pouvoir faire autrement que de reprendre le morceau au début est le signe d’un apprentissage (par cœur) fait au détriment de la lecture de la partition. Etre capable de le faire, c’est être sûr de la maîtrise et de la compréhension du morceau.

Avez-vous assez de recul maintenant pour sentir de suite quelle mesure, quel trait musical vous gêne ?

Êtes-vous capable d’aller à l’essentiel pour régler ce problème afin de monter une marche supplémentaire ?

 

Il existe bien-sûr des milliers d’autres pistes de travail que j’aborde souvent avec mes élèves. Je les partagerai avec vous au fur et à mesure de la construction de ce blog.

 

 

Ouvrez la discussion ! N’hésitez pas à exposer vos difficultés ou vos points de vue.

 

Pour cela, laissez un commentaire ci-dessous.

 

Crédit photo : artysil

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 2.7/5 (28 votes cast)
7 conseils pour se perfectionner au piano, 2.7 out of 5 based on 28 ratings
7 conseils pour se perfectionner au piano
3.59 (71.72%) 29 votes

Comments

comments

20 réponses

  1. Didier
    | Répondre

    Bonjour Barbara
    Auriez-vous des solutions concrètes concernant des tensions de la main gauche justement!
    A+
    Didier

  2. Oliver
    | Répondre

    Bonjour Barbara ! heureux de t’avoir découverte parce que je suis un débutant au piano. J’ai quelques notions de solfège mais j’ai plutôt été ravitaillé par tes cours d’apprentissage. Je manque vraiment de pratique alors j’ai vraiment besoin des morceaux pour débutant pour la pratique. Merci et que Dieu te bénisse pour ce fabuleux travail que tu fais.

  3. Jedidi Ali
    | Répondre

    Chaque fois que je vous rends visite, je puise à pleines mains dans ce que vous mettez généreusement à notre disposition. Merci de votre aide.

    Ali

  4. Xavier
    | Répondre

    Bonjour, tout d’abord, bravo pour votre blog et toutes ces superbes vidéos.
    Vos leçons de rythme sont lumineuses.
    Je travaille la lecture à vue afin de perfectionner mon déchiffrage.
    Auriez vous une bonne méthode pour travailler les suites d’accords (surtout s’ils ne sont pas en tierces régulières), a/ en lecture à vue, b/ en travail plus approfondi sur un morceau (ex : 2è prélude op.3 de Rachmaninov)
    merci et encore félicitations pour ce très beau site.
    XB

  5. Marie-Cecile
    | Répondre

    Bonjour Barbara,
    Je viens de débuter au piano sans aucune connaissance préalables et je suis de mon mieux les conseils, notamment celui qui consiste à apprendre parfaitement mains séparées avant de commencer le vrai travail mains ensemble. Le problème, c’est que ça ne sert à rien car dès que je commence, l’une et l’autre sont incapables de travailler ensembles ce qu’elles ont appris séparément, on dirait qu’elle ont perdu la mémoire et moi aussi et je dois recommencer l’apprentissage à zéro, mesure par mesure avec les deux mains ensemble. Par contre en faisant ainsi, j’acquière les automatismes de mémorisations mais c’est très long, environ 12/15 heures par morceaux 1ere année. Avez-vous un conseil à me donner. Je vous en serais reconnaissante. Merci pour tout.

    • Barbara
      | Répondre

      Marie-Cécile, je vous recommande de lire l’article « 6 conseils pour réussir à jouer par cœur » et d’appliquer, notamment, les conseils que je donne à Yette dans les commentaires sous l’article. Une question : quelle solution vous propose votre professeur pour résoudre votre problème ? A bientôt.

  6. François
    | Répondre

    Bonsoir Barbara
    Pour aller plus vite dans ma volonté de savoir jouer un morceau, j’ai pris l’habitude de mettre le nom des notes sur la partition. J’ai débuté il y a une petite année, néanmoins je suis assez heureux (fier) de mon parcours jusque là et j’ai la soixantaine.
    J’ai pris quelques cours mais j’ai réussi à avancer un peu tout seul. J’ai un peu de mal en lecture de notes, avez vous un « truc » pour rendre cet exercice plus sympa?
    D’avance merci et aussi pour votre blog qui était ce que je cherchais depuis longtemps.

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour François. Le « truc » comme vous dites, c’est de ne pas écrire le nom des notes sur la partition et de s’entraîner à les lire sans piano, sur une table par exemple. Vous pouvez visionner ma vidéo consacrée à la lecture en clé de sol. Faites confiance en vos capacités de mémorisation ! Lisez régulièrement, tous les jours… A bientôt.

  7. FRANCOIS
    | Répondre

    Merci Barbara, déjà je n’avais pas vu votre réponse, grand merci. Mon prof m’a envoyé le lien de votre blog sur la lecture de notes, donc je m’y colle le plus tôt possible, et je visionne les vidéos.
    Bien cordialement, François.

  8. Yassine
    | Répondre

    Bonjour, j’ai joué du piano il y a fort longtemps , j’ai abandonné la pratique pour des raisons particulières mais j’ai toujours eu des problèmes avec la main gauche cette main me faisait souffrir et incapable de jouer certains passages à difficultés, pourtant j’ai toujours mis de la volonté sans résultats cette main me parait lourde par rapport à la droite.

  9. DEDELOT
    | Répondre

    Bonsoir Madame,

    Merci beaucoup pour tout ce que vous enseignez généreusement sur votre blogue.
    Je viens à vous car je suis débutante au piano et je le travaille avec un jeune professeur depuis 9 mois. Les 6 premiers j’étais passionnée et depuis septembre je n’arrive plus (vous avez bien détaillé le découragement dans lequel je suis) à travailler ni me mettre au piano.
    Je ne sais plus quoi faire et je cherche en vain comment sortir de ce tunnel (j’ai 55 ans). Je n’ai pas d’explication de mon professeur.
    Merci pour votre réponse et j’en profite pour vous souhaiter de belles fêtes de fin d’année.

    S

    • SACHA
      | Répondre


      Marie-Cecile:

      Bonjour Barbara,
      Je viens de débuter au piano sans aucune connaissance préalables et je suis de mon mieux les conseils, notamment celui qui consiste à apprendre parfaitement mains séparées avant de commencer le vrai travail mains ensemble. Le problème, c’est que ça ne sert à rien car dès que je commence, l’une et l’autre sont incapables de travailler ensembles ce qu’elles ont appris séparément, on dirait qu’elle ont perdu la mémoire et moi aussi et je dois recommencer l’apprentissage à zéro, mesure par mesure avec les deux mains ensemble. Par contre en faisant ainsi, j’acquière les automatismes de mémorisations mais c’est très long, environ 12/15 heures par morceaux 1ere année. Avez-vous un conseil à me donner. Je vous en serais reconnaissante. Merci pour tout.

      • Barbara
        | Répondre

        Bonjour,
        Soyez patiente ! La maîtrise de l’indépendance des mains peut demander des mois ou des années. Elle est variable selon les caractéristiques de chaque personne. Quant à la mémorisation, plus vous la pratiquerez et plus le processus ira vite. Il faut simplement que votre corps et votre esprit tracent de nouveaux chemins dans votre système nerveux. Pour que ces chemins nerveux deviennent des automatismes rapides en se transformant en routes puis en autoroutes, il faut nécessairement du temps. Aussi, ms conseils seront ceux-là : patience et persévérance ! A bientôt.

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour,
      Vous n’êtes peut-être pas habituée à fournir un effort continu sur le long terme. La pratique musicale nécessite de l’endurance et cela vous déconcerte peut-être. Je vous conseille de faire comme si vous étiez un enfant à qui les parents disent « allez, fais ton piano ! » et de travailler le piano sans vous posez de questions. Cette période de démotivation est normale au début, elle passera quand vous constaterez que votre travail régulier vous permet de jouer des morceaux qui vont font plaisir. Soyez patiente, travaillez régulièrement et les résultats agréables viendront automatiquement. A très bientôt.

  10. Anne
    | Répondre

    Bonjour BARBARA, Quelle joie…je viens de prendre mon premier cours de piano !Mon mari a enfin été d’accord pour quelques cours dans l’année. La prof a été surprise de voir que j’étais capable de jouer « l hymne à la joie  » après 7 mois de pratique en autodidacte…Par contre , elle a beaucoup insisté sur les gammes et m’a demander d’acheter le HANON et de m’entraîner…Qu’en pensez vous? Quel changement de jouer pour la première fois sur un piano…ça change du clavier 61 touches.Je vais en urgence investir dans un piano numérique. Il faut qu’il soit portable pour l’emporter car nous allons souvent à notre résidence secondaire, pas trop lourd car je n’ai pas de force et il doit avoir un toucher proche d’un véritable piano…Le mouton à cinq pattes quoi?Au fait, y a t il des soldes en janvier pour les instruments de musique?Merci pour vos conseils et bonnes fêtes. Anne B.

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour Anne, je vous conseille de suivre les recommandations de votre professeur. Vous verrez bien dans quelques temps si vous faites des progrès ou non. Quant au piano numérique, le Roland FP 50 pourrait correspondre à vos attentes. Il possède un bon toucher, 88 notes et pèse 16,5 kg. Je vous le recommande. A bientôt.

  11. Anne
    | Répondre

    Bonjour BARBARA, en effet ce piano avait retenu mon attention de part son faible poids.Par contre,à la lecture du descriptif il me semble qu’il faut posséder un I PAD pour en profiter pleinement !! Qu’en pensez vous? cet équipement « optionnel » n’est il pas pénalisant si on ne l’a pas?

    • Barbara
      | Répondre

      Anne, le Roland FP50 possède une fonction permettant d’écouter la musique issue d’un iPad. Si vous n’avez pas d’iPad, ne vous préoccupez pas de cette fonction, le clavier fonctionne parfaitement sans ce gadget ! A bientôt.

  12. joel
    | Répondre

    Mon désir ardant est de jouer très à l’aise le synthétiseur sans dérangement neurologique.

  13. Philippe
    | Répondre

    Jouer lentement = le microscope du musicien; excellent !

Répondre