Comment trouver le bon tempo ?

with 11 commentaires

Dans la vie comme en musique, trouver le bon tempo est toujours une affaire délicate. Entre les adeptes de la lenteur et les fous de vitesse, il existe une troisième voie : celle de la vitesse adaptée à la circonstance.

En musique, le bon tempo d’une œuvre résulte d’un compromis entre la volonté du compositeur et votre propre ressenti de l’œuvre, sachant que la volonté du compositeur primera toujours sur votre ressenti.

En général, à partir du XVIIIe siècle, le tempo souhaité par le compositeur est indiqué au début de la partition sous la forme d’une indication en italien relativement précise (voir, dans Piano-attitude, Tableaux des indications  de tempo). Avec l’invention du métronome au début du XIXe siècle, les compositeurs prennent l’habitude de noter très précisément le tempo en indiquent le nombre de battements par seconde. Par exemple : noire = 120 (120 battements par minute).

Sachez qu’avant le XVIIIe siècle, le tempo n’était pas noté, comme, par exemple, dans la musique de Jean-Sébastien Bach. Cependant, l’indication de la mesure, le genre de la pièce , son titre et, éventuellement, le nom de la danse, permettaient de trouver le tempo convenable.

 

Ceci posé, il faut savoir que l’indication de tempo ne doit pas être appliquée mathématiquement, de façon stricte. Elle doit toujours être liée et adaptée à l’œuvre.

Aucune indication de tempo ne doit être lue indépendamment de l’œuvre à laquelle elle est destinée. L’indication prestissimo ne signifie pas à elle seule « AU PLUS VITE », pas plus que l’indication Adagio ne signifie « AU PLUS LENT ». « Tempo » n’est pas synonyme de « vitesse » : le terme renvoie à un type de mouvement donné, qui reste à identifier en fonction de la structure rythmique et du caractère formel et sensoriel d’une œuvre. (Maximianno Cobra, chef d’orchestre et musicologue Franco-Brésilien)

Important !

Le tempo doit toujours être guidé par la musique et non par votre technique. En public, ne prenez jamais un tempo lent parce que vous n’êtes pas capable de jouer le morceau à la bonne vitesse. Il est préférable de ne pas le jouez du tout ou bien de le travaillez encore pour atteindre le bon tempo ! Inversement, jouer à toute vitesse pour montrer votre virtuosité vous rapprochera de l’exploit sportif, mais vous éloignera de la musique.

Le choix du tempo est déterminant pour la compréhension de l’œuvre. En tant qu’interprète, vous aller proposer au public ou aux auditeurs votre version de l’œuvre. Un tempo inapproprié peut complètement en changer le sens, voire transformer radicalement celle-ci en une autre œuvre. La compréhension de l’œuvre est donc en grande partie de votre responsabilité.

Pour illustrer mon propos, vous trouverez ci-dessous le début de deux interprétations différentes du dernier mouvement de la sonate n°17 Opus 31 n°2 dite « la tempête » de Beethoven que je vous invite à écouter. Une version propose un tempo nerveux et déterminé, proche de l’idée de tempête tandis que l’autre nous offre une promenade plutôt mélancolique.

A vous de trouver quel pianiste joue quelle version. Précisons que, pour Beethoven, il est ici question de tempête et de fougue.

1- Par Claudio Arrau :   Beethoven-Sonate 17-3 Allegretto Arrau

2- Par Michaël Lévinas :   Beethoven-Sonate 17-3 Allegretto Levinas

 

 

Quel est votre avis sur ces deux versions ? Avez-vous un point de vue différent du mien ?

N’hésitez pas à commenter cet article en écrivant dans l’emplacement prévu ci-dessous.

 

N.B. : le pluriel de « tempo »  peut s’écrire indifféremment « tempos » ou « tempi ».

 

Crédit photo : Vektorum

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.8/5 (3 votes cast)
Comment trouver le bon tempo ?, 3.8 out of 5 based on 3 ratings
Comment trouver le bon tempo ?
3.6 (72%) 5 votes

Comments

comments

11 réponses

  1. daniel.lechat
    | Répondre

    le bon tempo est la seconde version par M.Lévinas

  2. claudine farge
    | Répondre

    je découvre votre site super!
    Je suppose que la seconde version est plus appropriée mais je préfère la première, chacun ses gouts .
    Merci pour votre travail
    Claudine

  3. Alain44
    | Répondre

    Pour moi, la 1e correspondrait à une tempête qu’on vivrait dans sous-bois ou une forêt, un peu à l’abri, mais en ressentant les éléments naturels.
    La 2e correspondrait à une tempête qu’on vivrait sur une jetée, exposé directement aux éléments naturels, sans abri …
    Les deux versions sont intéressantes, et font vivre musicalement la tempête de façon différente.
    Beethoven n’a pas précisé s’il était (dans sa tête) dans une forêt ou sur une jetée !!,
    ce qui laisse de la latitude à l’interprète pour transmettre ses émotions propres.
    Alain44

  4. Alain44
    | Répondre

    Le lien pour le « Tableau des indications de tempo » semble brisé (ERROR 404).
    Musicalement, Alain44

    • Barbara
      | Répondre

      C’est réparé ! Merci Alain.

  5. Alain44
    | Répondre

    Pourriez vous éclaircir les notions de mouvement, de tempo (métronomique) et de caractère.
    Pour moi le tempo métronomique n’est pas complètement associé au mouvement (terme en italien).
    Un Adagio peut être à 55 dans une salle, et à 45 dans une autre (souvent plus grande, il me semble, à cause du temps de réverbération de la salle).
    Le tempo (métronomique) est légèrement adapté pour faire sentir le même mouvement (Adagio par ex)…
    mais je me trompe peut être …
    Musicalement, Alain44

    • Barbara
      | Répondre

      Alain, vous avez raison. Le tempo est une notion qui peut bouger légèrement selon notre propre ressenti de l’œuvre, le lieu, l’humeur, le public, etc.

  6. Chère Barbara, vos articles et votre blog est extrêmement intéressant. J’aime beaucoup votre approche pleine d’humanisme, de bon sens et de générosité. Toutefois il me semble ici que vous faites un faux sens avec votre exemple sur la tempête. Je me permet donc de rebondir sur vos propos.
    D’abord ce surnom de sonate « tempête » n’est pas de Beethoven lui même. Il aurait juste conseillé à ses auditeurs de lire la tempête de tempête de Shakespeare pour en comprendre le sens. Le faux sens est donc largement répandu de penser cette sonate comme une tornade (une tempête) alors que le thème est plutôt la noirceur de la nature humaine, l’emprisonnement, Beethoven découvrant à cette époque sa surdité…
    De plus il s’agit d’un trois temps (avec en fond une notion de 4 temps à la mesure appuyé par le temps fort du 6/8) allegretto. On joue donc beaucoup trop souvent ce 3e mouvement allegro en oubliant que c’est avant tout un 3 temps allegrETTO (ce n’est pas binaire!). Beethoven ici je pense nous fait donc plus état d’un enfermement, d’un entêtement, que d’une fougue ou d’une tempête.
    Bien à vous. Bonne continuation et merci encore.

  7. #9
    | Répondre

    Bonjour.
    Je parcours votre site avec beaucoup d’intérêt.
    Je le trouve trés bien fait. Bravo! et continuez…

    Cependant, dans cette page sur le tempo, vous dites : « Avec l’invention du métronome au début du XIXe siècle, les compositeurs prennent l’habitude de noter très précisément le tempo en indiquent le nombre de battements par seconde. Par exemple : noire = 120 (120 battements par seconde). »
    Il me paraît plus juste de dire par « MINUTE » (car par seconde, ce serait extrêmement rapide).

    Musicalement.
    Un passionné de musique.

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour et merci pour votre remarque pertinente. Bien-sûr il fallait comprendre « minute » et non seconde. C’est corrigé ! A bientôt.

  8. Neveux
    | Répondre

    Bonjour Barbara,
    Je tiens à vous féliciter et vous remercier pour votre super blog.
    Vous êtes super! Je ne suis pas pianiste et pourtant j’aime ça, mais j’apprends déjà deux instrument de musique: le violon depuis 13 ans et l’accordéon chromatique à bouton depuis 1 ans et demi. Je ne peux donc pas tout apprendre, de plus que je me suis mise au violon à l’âge de 38 ans. Mon très gros problème est le tempo. Compter….oui mais comment…je n’avais jamais fait de solfège…
    J’ai donc regardée vos vidéos sur le rythme et je commence à mieux comprendre. Je vais les repasser en boucle jusqu’à ce que j’y arrive. Vous expliquez tellement bien et tellement simplement que c’est un plaisir de vous écouter, ce qui facilite nettement l’apprentissage.
    Encore milles merci pour votre investissement à partager votre passion et la transmettre à d’autres

Répondre