Comment choisir son professeur de piano ?

with 16 commentaires

Un professeur en chair et en os !

L’enseignement artistique est d’abord une rencontre entre deux êtres humains. La transmission du savoir musical repose sur un échange faisant appel à l’ouïe, la vue, le toucher et de multiples réseaux de communications. C’est pourquoi apprendre à jouer du piano avec un professeur virtuel, sur Internet, est voué à l’échec dès le départ. La rencontre physique est indispensable car la musique se joue sur le temps présent, physiquement. 

Alors, comment choisir son professeur de piano ?

La première et très importante étape pour apprendre à jouer du piano consiste à bien choisir son professeur. Pour cela, je vous conseille de prendre votre temps et de bien réfléchir à certains paramètres. Ne foncez pas bille en tête vers le premier venu.

Cette étape très importante sera décisive pour la suite de votre apprentissage.

Nous n’avons pas tous les mêmes désirs, et heureusement. Certains rêvent de jouer la « Lettre à Élise » depuis leur tendre enfance, d’autres auront envie de découvrir un répertoire jazz ou de variété ou bien apprendre à composer, à improviser. Quelques-uns voudront jouer avec un autre d’instrument comme le violon, par exemple, et d’autres auront envie d’apprendre à jouer du piano pour accompagner leur meilleur amie qui chante le dernier tube du moment.
La liste est longue et sans fin.

Il vous faut donc trouver le professeur qui saura répondre à vos attentes. Votre première rencontre avec le professeur sera déterminante.

Lors la 1ère rencontre, posez-lui ces questions :

  • Quel répertoire aimez-vous particulièrement transmettre ?
  • Quelle est votre méthode d’enseignement, que m’apportera-t-elle et pourquoi la votre serait-elle meilleure ou plus adaptée à mon cas plutôt qu’une d’autre.
  • Avez-vous l’habitude de travailler avec de jeunes enfants, des ados ou des adultes et depuis combien d’années enseignez-vous.
  • Comment comptez-vous planifier vos cours sur une année, quel sera votre programme et quelles seront les pièces musicales qui me feront progresser à coup sûr.

Après la 1ère rencontre, posez-vous ces questions :

  • Puis-je parler facilement avec cette personne et exprimer mes opinions sans crainte ?
  • Est-ce que les réponses de ce professeur correspondent à mes attentes ?
  • Cette personne semble-t-elle ouverte et accueillante ?
  • Est-ce que ce professeur est capable d’expliquer clairement son enseignement, son programme sur plusieurs années ?
  • Cette personne est-elle enthousiaste et passionnée par son métier ?

 
Qu’il soit bardé de diplôme ou non, que ce soit dans le cadre d’une école de musique, d’un conservatoire, d’une association ou d’un cours privé, l’important est que vous sentiez que ce professeur soit passionné par ce qu’il fait et qu’il ait envie de partager ses connaissances avec vous ou votre enfant. Vous devez sentir s’il saura s’adapter à vos difficultés et vous apprenne à les résoudre à votre rythme, et non le sien.

L’important est qu’il soit à votre écoute !

N’ayez pas peur d’aller à la rencontre de plusieurs professeurs. Si vous n’avez jamais fait cette démarche auparavant et que vous ne connaissez absolument pas le « monde » de la musique, n’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête et à exposer les doutes que vous avez. Vous entamerez ainsi une relation qui se construira d’abord sur l’honnêteté (avec le temps, d’autres liens plus profonds se développeront).
 
Encore une fois, prenez votre temps, renseignez-vous, écoutez le « bouche à oreille » à la sortie des écoles, par exemple, ou dans des lieux à vocation culturelle. Faites confiance à votre instinct, vous êtes le meilleur baromètre! Beaucoup de professeurs ayant les mêmes diplômes enseigneront le piano de façons très différentes.

Et si, après plusieurs cours, vous n’êtes pas satisfait, dites-le, parlez-en, échangez ! Et si, au pire, cela n’aboutissait pas à ce que vous désirez alors changez de professeur !

Mais ne laissez pas tomber la musique, elle vous le rendra au centuple !

Je ne pense pas qu’il y ait de bons ou de mauvais élèves. Un cours de piano réussi repose sur une subtile alchimie entre deux êtres humains : il y a d’une part l’élève avec son âge, sa motivation, son parcours, ses ambitions, ses doutes et de l’autre le professeur avec son expérience, son bagage et son savoir-faire. En ce qui me concerne, j’ai des élèves de tous âges, de toutes catégories sociales (oui, le piano n’est pas un instrument étudié uniquement dans les milieux aisés…) et ils ont tous une histoire et une personnalité différentes.

SI cette rencontre et les premiers cours se déroulent bien, commencera alors une relation de confiance qui se construira semaine après semaine. Le chemin à parcourir ensemble pourra parfois durer des années. Dans mes cours, la vie ne s’arrête pas, au contraire ! Certains élèves me confient leurs soucis, leurs chagrins, d’autres ne peuvent retenir leurs émotions face au pouvoir de la musique…
Je travaille avec certains élèves depuis 10 ans et d’anciens élèves que je connais depuis 20 ans viennent parfois me rendre visite… Cette rencontre que vous ferez ne sera pas anodine. Certains professeurs de piano ont durablement changé ma vie.

 

L’aventure vous tente ? Avez-vous déjà sélectionné un ou deux professeurs ?

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.2/5 (17 votes cast)
Comment choisir son professeur de piano ?, 3.2 out of 5 based on 17 ratings
Comment choisir son professeur de piano ?
5 (100%) 2 votes

Comments

comments

16 réponses

  1. Erwan
    | Répondre

    Bonjour Barbara,

    Tout d’abord, bravo pour votre site et pour la passion que vous communiquez avec enthousiasme dans vos écrits et vos vidéos.

    Mon parcours d’apprenti pianiste est très chaotique. Depuis quelques années je passe de méthode en méthode (sorte de fuite en avant dès que les premières difficultés sont rencontrées) avec des transitions en cours collectifs puis en cours à distance (via internet) pour un résultat que je considère comme très décevant.
    Le manque de temps n’est sans doute pas la seule raison de cet échec.
    La plus grosse difficulté est certainement l’absence d’accompagnement personnalisé.
    J’avais une image des profs de piano qui ne me semblait plus compatible avec mon age (bientôt la soixantaine) et donc avec ma capacité à supporter une approche pédagogique rébarbative.
    Je dois vous avouer que vos articles et vos vidéos m’ ont presque convaincu du contraire et que si je souhaite effectivement retrouver du plaisir dans l’exercice du piano c’est bien en me rapprochant d’un professeur particulier.

    Mais voilà, bien que votre article sur « comment choisir un professeur de piano » est très intéressant, la première question qui se pose est: « comment identifier les professeurs de piano de mon secteur ? »
    J’ai consulté les pages jaunes, les petites annonces , google, … tout cela ne donne pas des résultats ni très nombreux, ni très pertinents .
    Pour info, je ne suis pas dans un désert culturel total, j’habite la région parisienne (le val d’oise ).

    Existe t il un annuaire des professionnels de l’enseignement musical (piano) ? ou un réseau des professeurs de piano ?
    Merci d’avance.

  2. Manuel
    | Répondre

    Bonjour, je suis d’accord avec vous Barbara, j’ai eu plusieurs professeurs de piano mais une seule personne (amie avec Georges Brassens pour l’anecdote) m’a vraiment donné du plaisir à prendre des cours et m’a aidé à entretenir la flamme, j’ai des souvenirs merveilleux de ces samedis après midi. Je dirais aussi aux débutants, inutile de prendre un professeur concertiste, prenez plutôt un professeur qui soit un bon pédagogue et qui sache vous transmettre son savoir, ce n’est pas parce qu’il jouera les études de Franz Liszt que vous ferez des progrès plus rapides, et puisque on parle de progrès, je pense qu’il faut préciser sans vouloir décourager personne que les progrès s’obtiennent avec les heures de pratique, pour ma part, je dois faire deux heures de piano par jour pour m’entretenir et quatre heures pour progresser (malheureusement, j’en ai rarement le temps) je ne pense pas que Barbara me contredira si j’affirme que les concertistes passent entre six et huit heures par jour pour être au top. Quoi qu’il en soit, il faut toujours prendre du plaisir même quand on fait ses gammes.
    Pour répondre à Erwan, il faut appeler les conservatoires de musique, souvent les professeurs donnent des cours particuliers, il faut voir aussi avec les magasins de vente d’instruments, ils connaissent aussi d’excellents professeurs. En tous cas, félicitations et je vous souhaite beaucoup de plaisir à jouer de ce merveilleux instrument, mais n’oubliez pas, il n’y a pas de recette miracle, les résultats seront là avec un travail acharné, c’est ça le secret ! Mais le plaisir sera à la hauteur de l’investissement.
    Cordialement.

  3. aniroc Th
    | Répondre

    Bonjour Barbara; peut-on se passer de professeur et travailler uniquement avec vos conseils, en travaillant assidument et avec plaisir ? Merci. Amicalement Thierry.

  4. aniroc Th
    | Répondre

    Je suis d’accord avec vous Barbara en ce qui concerne la valeur d’un professeur et de son modèle mais ma petite pension d’invalidité (600€) ne me permettra pas les frais de leçons. J’ai déjà la chance d’avoir un petit piano de marque Roland de 15 ans et qui fonctionne bien et j’ai la chance d’avoir trouvé votre site qui est merveilleux. Depuis je travaille 1 h de solfège tout les jours plus 1/2 h de piano. Et je progresse et lorsque j’écoute des morceaux de musique j’apprécie encore plus le mérite des musiciens .

  5. bea
    | Répondre

    bonjour j’ai commencé le piano il y a 2 ans plutôt autodidacte et voila cette année j’ai décidé d’apprendre avec un prof ; au secours cela fait 3 mois que j’ai commencé, je me fais démonter à chaque cours et on me dit que je n’ai fait aucun progrès en 3 mois ; j’ai dit au départ que je n’avais pas fait de solfège, on m’a donné la 1ère danse roumaine de Bartok que je n’ai pas reussie alors on m’a donné le rondo de la sonate dite facile en me disant que c’était trop difficile pour moi et on continue à me démonter ; je ne comprends plus rien dois je arrêter avec ce prof et changer ?

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour Béa, je n’ai qu’une réponse face à ce que vous vivez : changez vite de professeur ! A très bientôt.

  6. Bruno
    | Répondre

    Bonjour,
    Et à Paris ? Avez-Vous une bonne adresse de prof pour un éternel débutant bientôt à la retraite ?

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour Bruno, malheureusement, je ne connais pas de prof à Paris. Bonne recherche et à bientôt.

  7. Clement
    | Répondre

    Bonjour barbara!

    J’ai décidé de suivre vos conseils et de prendre des cours particulier ( sur rennes) mais voila, je vais bientôt partir en stage (je suis étudiant) pendant deux mois dans le sud de la France ce qui constitue une interruption que je ne peux me permettre. j’ai envisagé bouger le piano mais est ce avisé de pendre aussi d’autres cours avec un autre prof dans cette autre ville.. ou alors le plus prudent serait de faire une pause même aussi longue sachant qu’en mai j’y retourne mais pour 5 mois…

    • Barbara
      | Répondre

      Pourquoi pas ? Un autre prof vous donnerai peut-être une autre vision du piano. Cela pourrait être un enrichissement. A vous de voir… A bientôt.

  8. Michael
    | Répondre

    Bonjour Barbara,

    Vive Youtube & Google qui (me) permettent de découvrir des talents insoupçonnés… le vôtre, par exemple.

    Je suis un ex-pianiste frustré, de 60 ans à présent. Mon premier et unique professeur en la matière fut une vieille dame âcariatre qui me tapait sur les doigts à coups de règle lorsque je tentai d’apprendre le piano à l’âge de 4 ans. Mon enthousiasme juvénile n’y a pas résisté plus de quelques leçons. Je regrette, aujourd’hui, de ne pas avoir su me faire entendre de mon entourage familial pour changer de professeur…

    Il y a peu de temps, j’ai décidé de m’y remettre en autodidacte et investi dans un petit clavier bas de gamme, à la hauteur de mon talent du moment. J’ai pris une méthode de première année et m’y suis attelé, quelques minutes chaque jour. Il me semble que je fais de petits progrès, même si je ne me suis pas encore décidé à franchir le pas avec un nouveau professeur :)

    Merci quoi qu’il en soit de partager votre passion avec nous !

    Amicalement,
    Michael

  9. barret
    | Répondre

    Bonjour,
    Je vais bientôt avoir 18 ans et depuis quelques jours j’ai envie d’apprendre à jouer du piano (depuis qu’un ami m’en a joué, ca m’a tellement « fait » cette émotion intérieure que je ne peux pas décrire) car je trouve que c’est l’instrument le plus beau du monde. Je n’ai jamais fait de solfège, ni pris des cours de musique donc je n’ai aucune base de musique. L’année prochaine je suis prise dans une licence informatique. Pensez-vous que je peux commencer le piano pendant mes études ou bien l’apprentissage du solfège et du piano demande-t-il beaucoup de temps ? Pour les professeurs, vaut-il mieux travailler avec quelqu’un qui a peu d’études ou beaucoup d’études (car je me payerai mes cours de piano et je n’ai pas beaucoup d’argent) ? Il me semble qu’il faut avoir un piano pour commencer, mais si l’apprentissage du piano ne me plaît plus, j’aurai investi dans un piano pour rien ? Dernière question, un peu bête, est-on obligé d’apprendre le solfège avant de prendre des cours de piano ?
    Merci

    • Barbara
      | Répondre

      Merci pour votre témoignage.

  10. chewie
    | Répondre

    Bonjour Barbara,
    J’ai 15 ans, et j’ai fait du piano durant 6 ans dans un très bon conservatoire (de mes 6 à mes 12 ans). Au bout de mon Cycle 2 3ème année, j’ai du quitter le conservatoire, après avoir acquis un assez bon niveau -car j’étais une bonne élève et plutôt passionnée-. J’ai donc continué à jouer pour moi-même, à apprendre des morceaux, sans être toutefois très sûre de leur justesse rythmique, ou de la façon dont il fallait le jouer. Mais depuis peu, j’éprouve l’envie de recommencer des cours avec un professeur à des horaires réguliers -idéalement 1 heure par semaine-, à des tarifs raisonnables. Mais je suis un peu perdue: je ne sais pas quel type de cours prendre, avec quel professeur, ni quel niveau j’ai réellement… En tant que pianiste, auriez vous une idée sur la question? Et si je veux avoir des tarifs raisonnables, quel type de cours devrais-je plutôt prendre?

    • Barbara
      | Répondre

      Bonjour Chewie,
      Le mieux serait peut-être de prendre des cours particuliers avec un bon professeur à domicile (ou chez lui). Retourner au conservatoire impliquerait que vous fassiez de la FM jusqu’à l’obtention de l’examen de fin de 2e cycle. Une fois obtenu ce diplôme, vous ne serez plus tenue de suivre des cours de solfège pour continuer à étudier le piano. Trouver un bon prof n’est pas facile. Essayez sur les sites web leboncoin ou Kelprof. Où habitez-vous exactement ? A bientôt.

Répondre